Espaces de discussion dans les entreprises : (ré) apprendre à parler du travail

Publié le 24/03/2015
Publié le 24/03/2015

Parler du travail, au sein des entreprises, n’est pas une évidence. C’est pourtant un moyen efficace de poser et résoudre certaines difficultés. Le réseau Anact-Aract s’est mobilisé afin de partager ses retours d’expériences et proposer des outils mobilisables par les entreprises et les intervenants qui les accompagnent.

Quel intérêt y a-t-il à parler du travail au travail ? Le fait-on déjà ? Avec quels résultats ? C’est notamment pour répondre à ces questions qu’un groupe de travail dédié aux espaces de discussion s’est réuni, sous l’égide de l’Anact (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail). La thématique, suggérée dans l’accord national interprofessionnel sur la qualité de vie au travail de juin 2013, vient aussi compléter les travaux du réseau concernant les risques psychosociaux et les questions de management. C’est une voie complémentaire à explorer pour répondre aux enjeux de qualité de vie au travail, de santé, et de performance, mais aussi un levier pour réguler certaines tensions, régler des dysfonctionnements, favoriser les apprentissages, et donner du sens au travail.

Formaliser les échanges sur le travail

« C’est vrai, il existe déjà des espaces de discussion dans les entreprises, ils sont parfois nombreux : réunions d’équipe, comités de direction, entretiens individuels, institutions représentatives du personnel… », observe Philippe Holt, chargé de mission du Midact et contributeur au groupe projet de l’Anact. « Néanmoins, les échanges construits sur le travail réel sont rares. Les réunions sont le plus souvent dédiées à des communications descendantes, des points sur les objectifs et les indicateurs ou des avancées de projets techniques… ». Il s’agit donc moins de créer de nouveaux espaces que de structurer différemment les échanges dans des temps déjà organisés. « À titre d’exemple, les entretiens annuels sont trop souvent des exercices formels qui ne produisent que peu de plus value, les mêmes échanges se poursuivent d’année en année, sans se renouveler », poursuit Philippe Holt. « Une piste d’évolution, pour ces entretiens, serait peut-être d’y intégrer des  modules spécifiques en fonction du contexte de l’entreprise, de ses projets, de ses objectifs d’amélioration. Les entretiens deviennent alors un lieu d’échange et de mise en perspective qui peuvent par exemple permettre aux manageurs de réintroduire des sujets dans un cadre collectif afin de les traiter ».

Les différents espaces où l’on peut parler du travail en entreprise

Schéma représentatif des espaces de discussion en entreprise

 

Réponses et solutions

Libérer la parole au travail n’est pas aisé, cela nécessite des conditions adaptées et de l’anticipation : il faut que l’entreprise soit en mesure de répondre aux attentes suscitées par les échanges. « Il faut aussi apporter des réponses, systématiquement, à toutes les questions posées, sous peine de dégrader la dynamique d’échanges mise en œuvre. L’entreprise doit tenir compte de sa maturité et se fixer des objectifs précis et atteignables. Elle doit faciliter le positionnement de son management et donc lui donner des marges de manœuvre afin de pouvoir répondre au mieux et le plus précisément possible aux attentes et propositions ». Les espaces de discussions peuvent aussi être des lieux d‘échange entre pairs, partageant les mêmes contenus de travail, afin de partager les difficultés ressenties individuellement et d’y apporter des solutions puisées dans le collectif. Il s’agit alors de créer un cadre fertile à la création de règles de métier et au développement de la compétence collective.

Valérie Ravinet

 

Les espaces de discussion
La définition du réseau Anact-Aract

Les espaces de discussion sont des espaces collectifs qui permettent une discussion centrée sur l’expérience de travail et ses enjeux, les règles de métier, le sens de l’activité, les ressources, les contraintes. Cette discussion se déroule suivant des règles co-construites avec les parties prenantes. Les espaces de discussion sont inscrits dans l’organisation du travail, ils s’articulent avec les processus de management et les institutions représentatives du personnel et visent à produire des propositions d’amélioration, des décisions concrètes sur la façon de travailler.

 

 

En lien avec ce sujet